samedi 31 mars 2012

Prendre le train en Chine

Dans un pays aussi gigantesque, le meilleur moyen de se déplacer est l'avion. Les billets pour les vols intérieurs donneraient honte à easyjet tant ils sont bas (mais ne vous attendez pas à ce que votre avion soit à l'heure). Mais malgré ces prix défiant toute concurrence, il y a une grande partie de la population qui ne peut pas se payer un vol. C'est un luxe. Et ces gens, que font-ils ? Ils prennent le train !

La Chine n'a pas une différence entre les paysans et les employés de bureau : elle a un gouffre abyssal !

Et ce gouffre se retrouve dans tout ! Les bâtiments, la modernité des grandes villes versus les petits villages de pêcheurs/agriculteurs... et les trains. On a le MAGLEV, à Shanghai : le train le plus rapide du monde, extrêmement confortable, luxueux, magnifique. Et on a les petits trains régionaux avec des sièges en bois, des courants d'air partout...

Les trains possèdent en général trois classes. Dans les trains-couchettes, la première classe est équipée de deux à quatre lits confortables, avec oreillers, draps, matelas... il y a une porte, la fenêtre possède des rideaux et chaque lit a une télé.

Oui, bon, ma cabine c'était un peu le bordel, les mecs des autres lits avaient tellement de sacs qu'ils savaient pas où les mettre
La deuxième a des lits très durs (il n'y a pas vraiment de matelas, c'est plutôt une planche), et pas de porte ou de rideau. La troisième n'a pas de lit, c'est des sièges (en bois). Beaucoup de trains de nuit n'ont pas de troisième classe.

Mais ce qui est vraiment différent d'ailleurs, c'est pas le véhicule... c'est la gare. Prendre le train en Chine, c'est très, très chiant.

Il faut réserver votre billet à l'avance, en particulier pour les week-end ou les jours fériés (pour les vacances nationales, il vaut mieux réserver plusieurs mois avant).

Il faut impérativement arriver à la gare une demi-heure avant le départ du train.

Pour entrer dans la gare, il faut passer par le détecteur à métaux et passer vos affaires aux rayons X. Une fois à l'intérieur, il faut chercher le panneau électronique avec les départs (souvent uniquement en chinois, alors mémorisez le numéro de votre train et l'heure de départ !). Mais, surprise, il n'y aura pas le numéro du quai ! A la place, il y aura ça : "16A, 17B" etc.

Il s'agit du nom de la salle où vous devrez attendre. Là aussi, il y a une différence, les personnes ayant un billet pour la première classe ont le droit d'aller s'asseoir sur les fauteuils. Les autres ont droit aux sièges en plastique.

Pour imaginer cette salle, c'est facile : c'est pareil qu'aux portes des aéroports avant d'embarquer.

Impossible de vous rendre sur les quais ; il y a des barrières et des gardes. Au-dessus de la porte se trouvent des panneaux électroniques qui annoncent les prochains départs à partir de cette salle. Quand le nom de votre train devient vert, c'est le moment d'y aller. Il y aura une annonce au haut-parleur également.

Vous passez les barrières en montrant votre ticket et vous vous rendez sur le quai. Et enfin, vous entrez dans votre train.

Si au départ, vous vous demandiez pourquoi je faisais un article pareil, je pense que vous avez compris maintenant. Le train et l'avion, en Chine, c'est le même principe, c'est tout aussi pénible.

Si je retrouve ma photo de l'intérieur du MAGLEV je la posterai.