dimanche 11 septembre 2011

Le choc culturel inversé

Ou ce qui vous choque quand vous rentrez.

Le choc quand vous arrivez dans un pays étranger est presque constant pendant le premier mois, ensuite on s'habitue petit à petit. Et plus on s'y habitue, plus on trouvera bizarre certains détails de notre propre pays une fois de retour.

Avouez que le jour où vous trouvez normal d'aller faire vos courses à deux heures du matin parce que vous avez une petite faim, c'est que vous avez perdu l'effet de surprise et que vous vous sentez chez vous. Si vous vous inclinez chaque fois que vous voulez saluer ou remercier quelqu'un et que ça vous paraît tout à fait normal, attention, vous êtes en train de prendre la mentalité de votre pays d'accueil temporaire.

Il y a des choses auxquelles on ne se fait jamais : les vélos sur les trottoirs au Japon ou la traversée de la route à Taiwan sont deux trucs qui me feront toujours peur. Mais dans l'ensemble, dès le moment où on se sent chez soi quelque part, on peut être sûr qu'en rentrant, on va se sentir un peu étranger.

C'est ça, le choc inversé : ne pas se sentir à l'aise dans notre ville natale, ou du moins s'y sentir "nouveau". Valable pour tous les voyageurs partis pour plus de trois semaines et n'ayant pas été au club Med.

Bien entendu, si vous avez passé un mois en Belgique, rentrer en Suisse ou en France ne va pas vous faire un effet très impressionnant !

Je parle du vrai choc, le gros, le pénible.

Quand je rentre du Japon, voici ce qui me frappe :

* la diversité des gens, le fait qu'aucune ethnie en particulier ne sort du lot
* la vitesse sur les routes. On passe d'un 80km/h sur l'autoroute à 120, évidemment ça perturbe !
* le peu de lumière. Habituée à Tokyo, Osaka, ou d'autres villes qui ne dorment jamais, je me retrouve à passer dans des bleds où il n'y a qu'un lampadaire tous les 500 mètres. Aucun néon, pas de vie la nuit.
* la fermeture des magasins et les horaires des trains et des bus. Et surtout, le dimanche. LE jour que je ne supporte pas.
* la froideur des gens, et surtout des employés des magasins
* les crottes de chien par terre
* la taille des gens
* le plaisir de dormir dans son propre lit, ce petit moment magique après 10 heures dans un avion
* comprendre tout ce qui se dit autour de soi !
* les cloches des églises
* le sol qui ne tremble jamais (enfin, presque)
* il peut faire froid en été O_o
* il fait jour jusqu'à passé 21h (en été...), et nuit jusqu'à 8h le matin en hiver

Le choc inversé a ceci de désagréable : il fait ressortir les défauts du pays d'origine comme des boutons d'acné purulents. Il montre aussi ce dont on ne pensait pas avoir l'ennui un jour, mais dans mon cas et dans celui de nombreuses personnes, ça se compte sur les doigts d'une main et ça fait presque peur de se dire qu'on n'a aucune autre attache chez nous.

Certaines personnes, les expats forcés en général, ne supportent pas le choc culturel en arrivant dans ce qui sera leur pays pour leur job. Et certaines ne supportent pas celui qui les attend au retour.

Je fais partie de la seconde catégorie et c'est la raison pour laquelle, peu de temps après que je sois rentrée, ma vie se met en mode "pause", et la seule chose à laquelle je pense, c'est planifier ma prochaine aventure.

Qu'est-ce qui vous choque le plus quand vous rentrez ?

6 commentaires:

  1. Oulala des tonnes de trucs :
    - L'amabilité des hôtesses de l'air et des gens de l'aéroport.
    - La saleté.
    - Le froid (quand je pars en été).
    - L'horaire des boutiques.
    -Les gens qui ne font pas la queue à l'arrêt de bus et qui te passent royalement devant.
    - Les trains sales et pas à l'heure.
    - La sensation qu'ici il n'y a rien à faire.
    - comprendre tout ce qui se dit autour de soi.
    - quand le sol tremble à cause d'un camion, croire que c'est un tremblement de terre.

    je suis plus choquée quand je rentre en France que quand j'arrive au Japon. J'aime bien cette sensation de croire revenir à la maison quand tu arrives là bas.

    RépondreSupprimer
  2. Encore entre le Japon et la Suisse la différence de propreté et d'amabilité est plus petite qu'entre le Japon et la France. J'ai fait un jour l'erreur de rentrer du Japon par la France, et là je l'ai pas supporté du tout !

    haha trop vrai le coup du camion, j'habite en face d'une grande route alors c'est tous les jours ! (mais par contre les deux premiers tremblements de terre que j'ai vécu dans ma vie c'était en Suisse, et c'était pas petit. Ensuite, j'en ai eu 6 ou 7 au Japon, et 5 à Taiwan).

    RépondreSupprimer
  3. Je te dirai ça quand je serais reviendue? XD

    Mais le choc culturel premier a été en arrivant en France au tendre âge de 11 ans. Et ben je supporte toujours pas certains aspects de la France comparé à l'Angleterre... Genre les fermetures de magasin le dimanche, les routes non-éclairées, le manque de boutiques take-away chinois et/ou indiens, L'ADMINISTRATIOOOOOON (!!!) etc.

    Sinon, ça roule. XD

    RépondreSupprimer
  4. Y a pas tant de choc que ça après seulement quelques jours, c'est si tu restes sur place plus longtemps que ça commence à devenir évident.

    RépondreSupprimer
  5. oh "comprendre tout ce qui se dit autour de soi !" m'est déjà arrivé au retour des états-unis, dans l'avion déjà. Etre triste de ne plus entendre l'anglais autour de soit et de s'y être habituée.. :)

    RépondreSupprimer
  6. Oui c'est horrible, ça signifie "retour à la vie quotidienne"....

    RépondreSupprimer