mardi 30 août 2011

Le talent secret des Japonais




Les Japonais à vélo sont des acrobates et des dangers publics. Danger car ils roulent sur les trottoirs comme si c'était aux piétons de se pousser et pas à eux de faire gaffe, et acrobates parce qu'il semble que le guidon des vélos n'est qu'un accessoire encombrant dont ils n'ont pas besoin.

Diriger un vélo avec une seule main ? Facile, pas pratique, mais tout le monde peut le faire. Mais sans les mains ?

Les Japonais sont capables d'être au téléphone et de tenir leur parapluie tout en roulant. Et on s'étonne que le nombre d'accidents de la route concernant les cyclistes soit si élevé ? Malgré ça, je dois dire chapeau, je sais pas comment ils font pour rouler droit !

Je crois que rien ne dépassera le mec que j'ai vu à Shiki, en train d'écrire un sms tout en tenant un sachet du McDo et son parapluie.

Pour ceux d'entre vous étant déjà allés au Japon, qu'est-ce que vous avez vu dans ce genre-là ?

2 commentaires:

  1. Faire du vélo sans les mains n'est pas vraiment un problème, à partir du moment ou elles restent libre pour gérer l'urgence. J'ai déjà vu le parapluie et le portable en même temps à Tokyo. Là par contre, le gars ne pouvait pas freiner si le besoin s'en faisait sentir.

    Tu as oublié les femmes avec les talons aiguilles. Doit pas être évident. Et les mamies de 80 ans passé qui vont encore chercher les légumes en vélo...
    Sinon, le fait que les Japonais roulent en vélo comme sur une harley, avec la selle la plus basse possible. On dirait des crapeaux. Avec mon mètre quatre vingts, j'ai eu du mal à trouver un vélo à ma taille.

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui les femmes avec les talons aiguilles... elles ont la capacité de les porter pour faire de la marche dans des endroits épouvantables et plein de cailloux ! Je comprends pas.
    J'avais jamais remarqué que leur selle était basse, il faudra que je regarde mieux.

    RépondreSupprimer