lundi 30 mai 2011

Kimono

Vous connaissez peut-être (probablement, si vous êtes ici) les différences entre les kimono et les yukata, mais je vais vous éclairer :

Tout d'abord, le mot kimono signifie vêtement, mais je l'emploie ici parce que chez nous, on l'associe à un seul type d'habit.

Un yukata,ou kimono d'été comme on dit souvent, est un vêtement léger. C'est ce qui est laissé dans les chambres d'hôtel et les ryokan, une sorte de peignoir avec lequel s'asseoir est une belle galère, mais qui est facile à mettre. Ceux pour les femmes sont très colorés, ceux pour les hommes sont très sobres. Les japonais en portent pour les festivals, notamment, et ce n'est pas rare de les voir habillés ainsi dans la vie de tous les jours.
 
(été 2010)

C'est que vous achetez pour faire des cadeaux à votre famille qui n'est pas partie avec vous, ce qui est facile à trouver en dessous de 10'000 yen. C'est vraiment très joli et léger.
 
(été 2010)
 
(été 2010)

 
(été 2009)

Un kimono, c'est ce que vous n'achetez pas à moins d'avoir beaucoup d'argent, ce qui en tant que touriste, normalement, n'est pas le cas. La sensation quand on en porte un, pour une femme, est similaire à celle d'un corset.

Ceux pour femmes sont, en général, en soie. Ils ont beaucoup de motifs, sont très décorés et se portent avec de très nombreux accessoires. Ceux pour les hommes sont plus sobres et donc moins coûteux !

Il est extrêmement difficile de mettre un kimono soi-même... je pense que c'est possible, mais j'ai lu que les Japonaises devaient prendre des cours pour ça ! Un tel vêtement est si cher qu'en général, les familles ne font que les louer pour les occasions spéciales.

 
(détail d'une des parties d'un kimono de location, automne 2007)

Si vous êtes pressé et devez en mettre un, oubliez ! Il y a des tas de couches différentes à mettre, de règles à respecter pour que les pans des tissus tombent juste etc. 

Il existe des studios photos spécialisés dans lesquels on peut aller se faire prendre en photo par un pro, pour un prix entre 15'000 et 30'000 yen, maquillage et habillage compris. Personnellement, j'étais allée au Studio Katsura à Harajuku et à part qu'on m'avait fichu le mascara dans l’œil et que ça a ruiné le maquillage d'un côté, et qu'en plus je n'arrivais pas à respirer avec ce machin tellement serré, c'était une bonne expérience.
 
(accessoires sur ma perruque, 2007)

 
(détails de mon obi, 2007)

 
(Sabrina, 2007)

 
(moi, 2007)

 
(phase maquillage, 2007)

Le samedi après-midi à Harajuku, sur le trottoir en face du magasin de préservatifs "Condomania" (au bout de Omotesando Hills), se tient un marché de kimono et yukata d'occasion. Il y a un an et demi, j'y ai trouvé un magnifique kimono masculin pour la modique somme de 3000 yen. Les japonais sont très soigneux, acheter d'occasion s'avère bien plus agréable et courant que chez nous. Je l'ai acheté, il traîne dans mon armoire depuis, il me manque juste le bel asiatique qui le portera pour me faire baver.

 
(détails du bas du kimono d'occasion, 2009)

J'ai pu porter un kimono (masculin cette fois) lors de cette fameuse nuit dont j'ai déjà parlé, celle où j'ai fait 1h30 de marche par 39°C à une heure du matin. Donc oui, non seulement il faisait une chaleur à crever, mais en plus, j'avais un foutu kimono sur le dos !
 
 Bien moins serré qu'un kimono féminin(enfin, au niveau de la poitrine surtout, parce que les kimono pour femmes, ça compresse tout le torse), je les trouve aussi plus jolis... mais il a tout de même fallu qu'on soit deux pour que je puisse le mettre.

Mes impressions : un kimono c'est lourd, mais on a moins peur qu'il s'ouvre et qu'il nous fasse jouer l'exhibitionniste, qu'un yukata. Personnellement, les yukata, j'ai toujours l'impression qu'ils ne tiennent pas !

2 commentaires:

  1. *o*
    Je suis depuis quelques mois à la recherche d'un kimono, et je dis bien kimono pour le porter lors des grands évènements dans ma famille. Je sais que les prix sont assez exhorbitants, mais je suis dingue de vêtements traditionnels asiatiques depuis quelques temps.

    Donc, ce qu'on voit dans les magazines pour "gals", ce sont bien des yukatas et non des kimonos.

    En tout cas, merci pour ton article qui me laisse rêveuse !

    RépondreSupprimer
  2. Un véritable kimono féminin, on dit que ça n'a pas de prix... Dans les boutiques, j'ai pu voir que rien que la ceinture (les pièces s'achètent séparément en général) coûte entre 50'000 et 500'000 yen. Les kimonos eux-mêmes n'ont en général pas d'étiquette... j'ai souvent entendu que ça monte très haut dans les millions de yen.

    RépondreSupprimer