lundi 25 avril 2011

Les saisons au Japon

Le Japon a une particularité qui peut sembler étrange vu sa latitude, par rapport donc aux pays qui ont les mêmes coordonnées : ses étés.
 
kit de survie aux étés japonais : parapluie et éventail ! Moi, Osorezan, août 2010. Photo : Nadia


La question qu'on voit le plus souvent sur les forums de voyage est : quand partir ? Déjà, vu la géographie du pays, le climat n'est pas le même partout, mais pour les endroits les plus visités (Tokyo / Kyoto) voilà ce qu'on peut dire :

Les saisons sont bien distinctes.
L'hiver est semblable aux hivers européens. Froid et sec. Il peut y neiger pas mal, bien que pour moi qui vit dans les montagnes suisses, c'est une quantité ridicule.
Le printemps c'est, selon les fans-du-Japon-qui-n'y-ont-jamais-mis-les-pieds, le meilleur moment pour y aller à cause de la floraison des cerisiers. Ce qu'ils oublient de préciser, c'est que cette floraison ne dure que quelques jours par an, et qu'on ne peut donc pas qualifier le printemps de "saison des cerisiers en fleurs". Au printemps, il y a aussi la Golden Week, la semaine de vacances des Japonais, donc revoyez vos dates si elles concordent, autrement vous vivrez l'enfer dans les lieux touristiques et les prix vont monter en flèche. Précision : je n'ai jamais passé un printemps au Japon. Je pense, au vu des témoignages, que pour les températures et les faibles précipitations, le printemps est en effet un bon moment pour y aller.
L'été mérite que je m'y attarde, je passe donc à l'automne pour le moment :
L'automne c'est beau, il ne fait pas froid jusqu'à fin octobre, mais les températures descendent très vite. Pour avoir passé tout le mois de novembre à Osaka dans une chambre sans chauffage, et sans avoir de vêtements adaptés pour cause de manque d'argent, je peux vous assurer que ce mois en particulier peut être pénible si vous avez oublié vos chaussettes. Il pleut peu. Je dirais que septembre et octobre sont les meilleurs mois pour visiter le pays, non seulement car il y a peu de touristes mais aussi parce qu'il ne fait ni trop chaud, ni trop froid.

La pire saison est sans conteste l'été. Et plus particulièrement l'été 2010, qui a battu tous les records et a fait fondre mon cerveau.
Pourquoi je suis partie en été 3 fois déjà, alors ? Pour la simple raison que c'est en été qu'on a le plus de vacances, évidemment !

L'été au Japon, il fait chaud dans tout le pays. Certains endroits sont pires que d'autres. J'imagine qu'à Wakkanai, il fait plus froid qu'à Yakushima ! Dans les terres, c'est bien sûr pire qu'au bord de la mer.
Kyoto est réputée comme la ville la plus épouvantable car elle se trouve dans une cuvette entourée de montagnes. J'ai parcouru tout le pays, et c'est bien là que c'était le plus chaud, en tenant compte du fait que j'y étais à la mi-septembre et qu'il faisait entre 35 et 40 degrés tous les jours, et ce depuis 8h le matin jusqu'au coucher du soleil.

L'été c'est la saison des pluies et des typhons, de juin à mi-juillet, il pleut très, très souvent. En conséquence, l'air est extrêmement humide, et c'est ce qui rend la chaleur très dure à supporter. On transpire quoiqu'on fasse. On sort de la douche, on peut déjà y retourner 5 secondes plus tard. C'est à ce point. Mes vêtements avaient tous les jours des traînées blanches un peu partout à cause du sel de ma sueur. Je sais, c'est pas sexy de dire ça surtout que je suis une fille, mais voilà, pas de miracle. Dans les grandes villes, c'est moins difficile à supporter grâce au dieu "Clim'", il suffit d'entrer dans un magasin pour se remettre au frais (attention aux toux par contre, elles sont violentes), mais allez passer une journée à Joetsu au mois d'août et venez me dire si ça va toujours.

 
Joetsu, ou la ville sans ombre, oubliée du dieu Clim'

Et non, on ne s'y habitue jamais.

Je suis allée à l'extrême sud du pays (Miyakojima) à la fin du mois de juillet 2009, mais je pouvais encore parcourir des kilomètres à vélo sans avoir une seule obsession de toute la journée (la douche au retour). C'était loin d'être le cas même dans le Tohoku en 2010 (il a fait bien plus chaud à Mutsu qu'à Kagoshima et pourtant, Mutsu c'est au nord). Quant à l'été 2007, il me semble que ça a été relativement normal, mais je n'ai vu le soleil que trois fois en un mois.

Ah, et dois-je préciser que la nuit du 4 août à Asaka, Saitama (donc près de Tokyo), à une heure du matin, il faisait 39 degrés ? Je sais pour cette nuit-là parce que je suis rentrée à pied jusqu'à Shiki, donc à environ 1h30 de marche, après avoir été voir les feux d'artifice. Pour dire que même si le soleil est couché, on n'est pas à l'abri.

Mais alors, comment font les voyageurs pour ne pas s'enfermer dans leur chambre d'hôtel ?

Les Japonais ont développé plein d'astuces. Le dieu Clim' en est une, mais pas valable partout. Il y a des accessoires dont vous ne pourrez plus vous passer et qui soulagent :

 
Photo : Nadia

 
Photo : Nadia

- Le parapluie. Il y a très peu de photos dans mes dossiers où je n'ai pas cet objet salvateur au-dessus de la tête. Evitez de le choisir noir, et achetez-le au Japon directement. Ça coûte environ 2 euros... à moins que vous preniez un parapluie de luxe avec filtre à UV intégré ! Oui, ça existe.

- La serviette. Ça fait cradingue, mais pour essuyer la sueur, y a pas mieux. Et portée autour du cou, elle soulage un peu les personnes aux longs cheveux.

- L'éventail. Oh oui.

- L'éternelle bouteille d'eau. Heureusement, même au milieu d'une forêt paumée vous trouverez des distributeurs à boissons.

- Testé et approuvé : le collier de glace. Question sexy on repassera, mais c'est franchement agréable. Il s'agit d'un collier en tissu, on met à l'intérieur un tube passé au congélateur au préalable. Ça tient plusieurs heures sans fondre.

- Le spray à neige carbonique est un peu décevant mais il m'a sauvé la vie à Joetsu. Ça se met sur les serviettes.

Si j'ai un conseil à vous donner, c'est d'éviter de partir en été. Faites ce que je dis, pas ce que je fais, mais si vous partez en été, soyez pas surpris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire